Corps de garde – Hollande, XVIIe siècle, entourage d’Anthonie Palamedesz

Huile sur toile. École hollandaise du XVIIe siècle.

Dans un intérieur richement décoré, des bourgeois néerlandais sont réunis. Nous tournant le dos, l’homme au premier plan porte une épée qui nous renseigne sur le statut militaire de cette compagnie. Ces miliciens de la jeune république des Provinces Unies se sont probablement rassemblés pour un évènement particulier. La raison ne serait-elle pas le contenu du document que tient entre ses mains cet homme assis au centre de la composition, au pied duquel un chien se tient assis ? S’agirait-il d’une énième déclaration de guerre de la couronne d’Espagne qui provoquera leur prochaine mobilisation ? A moins qu’il ne s’agisse d’un nouveau règlement municipal apporté par l’homme se tenant sur le seuil de la porte… Quoi qu’il en soit, ces gentilshommes profitent de l’occasion pour se détendre en buvant du vin et des boissons chaudes. Nous pénétrons dans cette scène grâce aux regards que nous adressent les deux fumeurs de pipe de part et d’autre de la pièce. Ce faisant, ils rompent l’isolement et nous invitent dans l’intimité de leur réunion. Un perroquet en cage importé d’un comptoir de la Compagnie des Indes Orientales surplombe le groupe. Ces individus seraient-ils des marchands ? Le mur richement orné de panneaux en cuir de Cordoue, les sculptures et les tableaux accrochés témoignent de l’aisance financière de ces individus. Une cheminée crépitante de laquelle émane une douce lumière illumine ce théâtre de la vie civique où le calme et la sérénité prévalent sur la débauche.

Les corps de garde sont une déclinaison de la peinture de genre qui émerge au XVIIe siècle, alors que les Provinces Unies sont régulièrement confrontées à la guerre. Si dans un premier temps les artistes, tels Dirck Hals (1591 – 1656), représentent essentiellement des scènes de débauche, de pillages et parfois de violence, les corps de garde gagnent en élégance au fil du temps. Anthonie Palamedesz, dont le style est très proche de notre peinture, est un des premiers à ménager les sensibilités en cessant de représenter les femmes en courtisanes. Les figures masculines sont bienséantes, à l’image de cet homme en jaune qui apparaît dans plusieurs de ses œuvres et que l’on voit le dos tourné face à la cheminée dans notre tableau. Ce peintre de Delft offre une atmosphère plus sereine à ses compositions dont la richesse du décor est souvent manifestée par les panneaux de cuir de Cordoue, tels ceux que l’on voit accrochés aux murs de notre peinture. Les suiveurs d’Anthonie Palamedesz, à l’instar de son apprenti Ludolf de Jongh, reprendront ce motif dans leurs propres travaux. Ainsi notre artiste a-t-il intégré un siècle de tradition du genre, livrant une œuvre à la théâtralité sans pareil où le décor intérieur fait office de scène et dont les acteurs sont éclairés par de subtils jeux lumineux. Cette composition est une incarnation de la fierté de la jeune nation néerlandaise qui, devenue maîtresse du commerce, entendait également être maîtresse de son destin politique.

Nous avons choisi de vous présenter ce corps de garde dans un élégant cadre hollandais en noyer blond du 17e siècle. 

Dimensions : 47 x 55 cm la vue – 68 x 76,5 cm avec le cadre

Anthonie Palamedesz (Delft 1601 – Amsterdam 27 nov. 1673) est un peintre hollandais, fils d’un orfèvre au service de Jacques Ier d’Angleterre. On suppose qu’il fut l’élève de Michiel van Mierevelt et d’Hendrick Pot. Il est fait membre de la guilde de saint Luc en 1621 et en est le président en 1653 et 1673. Peintre de genre et de portrait, il est surtout connu pour ses peintures de joyeuses compagnies, de concerts galants et de corps de garde. Dès les années 1630, son style se rapproche de celui des peintres amstellodamois Dirck Hals et Pieter Codde. Ayant eu de nombreux suiveurs, il eut pour apprentis son fils Palamedes Palamedesz II et le rotterdamois Ludolf de Jongh.

Bibliographie :

  • BROWN Christopher, , trad. Solange Schnall, Paris, De Busy Vilo, 1984

  • Masters of Seventeenth-Century Dutch Genre Painting, SUTTON Peter C (cat. exp., Philadelphia Museum of Art, March 18 to May 13, 1984, Gemäldegalerie, Staatliche Museen Preussischer Kulturbesitz, Berlin (West), June 8 to August 12, 1984, Royal Academy of Arts, London, September 7 to November 18, 1984.), London, Weindenfeld and Nicolson, 1984.

  • ROSEN Jochai, , Amsterdam, Amsterdam University Press, 2010.

  • VLIEGHE, Hans, New Haven, Yale University Press, 1998.

8 900 €