top of page

Portrait de Marie-Adélaïde de Savoie vers 1700, Attribué à Pierre Gobert.

Huile sur toile. Ecole française de la fin du XVIIe siècle attribué à Pierre Gobert (1662 – 1744).

Cette figure de la noblesse française a été portraiturée à de multiples reprises. Parfois identifiée comme étant Louise Antoinette Thérèse de la Chatre de Nançay, duchesse d’Humières, notre princesse n’est vraisemblablement autre que Marie-Adélaïde de Savoie, duchesse de bourgogne et mère du futur roi de France Louis XV. 

En effet, un anachronisme patent révoque la première thèse : la duchesse d’Humières est née en l’an 1635 et ce portrait présente une femme juvénile coiffée « à la Fontanges ». Cette coiffure, en vogue jusqu’au début du siècle suivant, ayant été créée en 1679, la duchesse d’Humières aurait plus de 45 ans sur les nombreux portraits évoqués plus haut!

Enfin, le costume ne laisse aucun doute quand au rang de la jeune femme : le lourd manteau de velours bleu doublé de fourrure d’hermine est bien l’apanage des princes et des princesses de sang. Marie-Adélaïde de Savoie, petite-fille de Philippe d’Orléans (frère de Louis XIV) et épouse de Louis de France, duc de Bourgogne appartient bien à cette lignée.

Notre peinture est à rapprocher d’un grand portrait conservé à la Galleria Sabauda de Turin (voir photo) - tantôt identifié comme « portrait présumé de Marie-Adélaïde de Savoie » tantôt comme « portrait présumé de Françoise-Marie de Bourbon » - attribué à François de Troy  et exécuté vers 1695. Le rapprochement s’impose tant pour la plastique du visage de la princesse que pour l’évidente analogie du costume. De plus, il est à noter la parfaite ressemblance de notre princesse avec le portrait ovale vendu par la maison Artcurial en septembre 2019 et décrit comme « portrait présumé de Marie-Adélaïde de Savoie » également attribué à Pierre Gobert (voir photo).

 

Notre précieuse peinture est mise en majesté dans son cadre en bois sculpté et doré d’époque à coins fleuris.

Dimensions : 66,5 x 52,5 cm - 88 x 73 cm avec le cadre

Marie-Adélaïde de Savoie (1685 - 1712), Princesse de Savoie, Duchesse de Bourgogne puis Dauphine de France, est la fille du Duc de Savoie Victor-Amédée II et d'Anne Marie d'Orléans. Petite-fille par sa mère de Monsieur, frère unique du roi, elle épouse en décembre 1697 Louis de France (1682 - 1712), Duc de Bourgogne, puis Dauphin de France. Ils eurent trois enfants, dont le futur roi de France ; Louis XV. En tant que Dauphine de France, et en l’absence de reine depuis le décès de Marie-Thérèse, Marie-Adélaïde tint le rôle de reine. Elle meurt le 12 février 1712, victime d’une rougeole épidémique. La maladie emporte son mari six jours après, et leur second fils (le duc de Bretagne) un mois plus tard.

Biographie :

Pierre Gobert (Fontainebleau 1662 – Paris 1744) est un peintre français. Fils de Jean II Gobert, sculpteur, il entre à l'académie Royale de Peinture et de Sculpture le 31 décembre 1701 comme portraitiste. Très vite, il devient le peintre préféré des dames de la cour comme le montre le nombre important de portraits qu’il exécute à la fin du règne de Louis XIV. Par le choix de ses attitudes un peu figées… par l'emploi de travestissements historiés… Gobert était parvenu à créer grâce à son travail acharné et reconnu, un style qui tranchait avec les œuvres de Largillierre et de Rigaud, ses contemporains. Cf. Marion Schaack-Millet – Ville de Versailles.

 

Bibliographie :

  • AUBERT, Jean, , (cat. exp., Nantes, Musée des beaux-arts, 20 juin - 15 septembre 1997 ; Toulouse, Musée des Augustins, 8 octobre 1997 - 5 janvier 1998), Somogy, 1997.

  • KIRCHNER, Thomas, , Paris, Fondation maison des sciences de l’homme Centre allemand d’histoire de l’art, 2022.

  • BREME Dominique, JAMES-SARAZIN Ariane, (catalogue de l’exposition à Perpignan, Musée d’art Hyacinthe Rigaud, 26 juin – 7 nov. 2021). Silvana Editoriale, 2021.

bottom of page